Astro☆Guigeek Photographie

20/11/2017

La Lune en haute résolution

La Lune Gibbeuse au télescope

⇒ Voici une photo de la Lune du 30 octobre dernier. C'est probablement ma plus nette image de la lune de cette année 2017.

⇒ Ici, j'ai utilisé un appareil photo numérique adapté sur un télescope de Newton de 800 mm de focale (zoom). Il y a de nombreux cratères visibles et je suis loin de les connaître tous !

A noter que l'on distingue mieux les cratères situés près de la partie ombragée de la Lune (Terminateur) car la lumière du soleil est rasante, projetant l'ombre des cratères à la surface.

Détails Techniques :
Canon 600D + télescope 200/800 mm
54 * 1/200 secs
ISO 200
f/4
image recadrée

15/10/2017

Le Centre de la Voie Lactée


Le Centre de la Voie Lactée

Nous arrivons à la fin de la saison pour observer la partie la plus brillante de la voie lactée, s'étendant de la constellation du Cygne jusqu'au Sagittaire.

Cette photo de 60 secondes d'exposition a été prise en mai 2017 . Le centre de la Voie lactée, visible comme la région la plus brillante (jaune) sur l'image est un des endroits du ciel le plus riche en nébuleuses.

C'est grâce à cette impressionnante concentration d'étoiles et de nuages interstellaires que nous pouvons observer la Voie Lactée à l’œil nu !

Sur cette image, on peut apercevoir :
- La planète Saturne (le point blanc le plus lumineux)
- La nébuleuse de la Lagune
- La nébuleuse Trifide
- La nébuleuse Oméga
- La nébuleuse de l'aigle
- L'amas ouvert du sagittaire
- Des amas globulaires...

Cette région de la voie lactée ne sera plus visible cet hiver et il faudra laisser la place à la constellation d'Orion, des Gémeaux, du grand chien..etc

16/09/2017

Traiter la Voie Lactée avec Lightroom [Tutoriel]



Vous vous êtes surement déjà demandé comment réussir à bien faire ressortir la voie lactée sur vos images ?
Il me paraissait plus que nécessaire de vous partager mes connaissances du logiciel Lightroom pour vous aider à traiter la voie lactée.

Cela fait 4 ans que j'utilise ce logiciel, et avec l'expérience, j'ai pu relever pas mal de points importants à savoir.

Je vous dis tout dans cette vidéo, notamment sur :
  • comment obtenir un ciel de couleur neutre avec une grande diminution de la pollution lumineuse
  • comment faire ressortir la voie lactée du ciel avec mesure
  • et comment obtenir une image de la voie lactée la plus naturelle possible

N'hésitez pas à liker, à me dire ce que vous en pensez et pourquoi pas vous abonner à ma chaîne ?

Voie lactée prise depuis la ville de Luz Saint Sauveur - 15 secondes à ISO 1600, 18 mm f/1.8

01/09/2017

Contemplation : un Projet Time Lapse dans les Hautes Pyrénées

"Contemplation" est un projet de Film réalisé à partir de Time Lapses (vidéos accélérées) depuis le Parc National des Pyrénées, pendant 15 jours.
Ce projet m'a permis de découvrir des paysages inconnus, d'adopter des techniques photos et surtout, par dessus tout de rêver ! J'espère que cette modeste réalisation aura eu également cet effet sur vous.


Comment m'est venue cette idée ?

Ce projet était un objectif que je m'étais fixé en décembre 2013 lorsque j'ai commencé à pratiquer la photographie par l'astronomie. Les impressionnants Time Lapse de Voie Lactée d'astrophotographes dans les parcs nationaux américains ont entretenus ma motivation à découvrir le monde de l'imagerie astronomique.
C'est par l'astrophotographie que j'ai ensuite découvert la photographie...

Crépuscule vu depuis le Pic du Midi à 2877 mètres

Voie Lactée au-dessus de Luz-Saint-Sauveur, village du Parc National des Pyrénées


Un projet condensé en 2 semaines

Du 5 au 19 aout 2017, je me suis rendu dans les Hautes-Pyrénées car un rêve allait se réaliser pour moi : une nuit étoilée à l'observatoire du Pic du Midi m'attendait. Le coeur de cette vidéo est donc orientée autour de cette visite au Pic, à 2877 mètres d'altitude.
Cependant, vous retrouverez des paysages diurnes et nocturnes capturés aux abords de Bagnères-de-Bigorre :
  • Luz-Saint-Sauveur et sa vallée
  • Pic du Midi de Bigorre
  • Cirque de Gavarnie
  • Cirque de Troumousse
  • ...
Mer de Nuages au Pic du Midi de Bigorre

Tous ces lieux sont situés à l'intérieur ou à la frontière du Parc National des Pyrénées.
 
Etant en vacances familiales, les prises de vues sont pour la plupart courtes et peu élaborées. Le principe des vacances est bien de profiter de soi et de ses proches ;)

Le Matériel

Je n'utilise pas de matériel professionnel digne de ce nom. Je suis encore étudiant,  chaque chose en son temps !
Deux appareils photo numériques simples : canon EOS 600 et 700D avec trépieds de base. Quelques objectifs standards : 18-55 mm, 50 mm f/1.8 et téléobjectif 70-300 mm. Et un objectif plus dédié à l'astrophoto : 18-35 mm f/1.8.

Après il a fallu trier et traiter plus de 6 000 photos pour les transformer en vidéos accélérées. Un travail qui a quand même demandé 30 heures !

Front nuageux Vs. front montagnard près du Cirque de Troumousse

Et après ?

Bien sûr, je n'ai pas l'intention de me contenter de cette unique vidéo. Plein de points techniques restent encore à améliorer et également un côté esthétique à trouver sur les prises de vue.
Lorsque je serai plus indépendant et dans la vie active, j'aimerais planifier quelques escapades avec la nature de ce genre :)

Banc d'essai sur la vallée de Luz depuis la chapelle Solferino

28/08/2017

La Voie Lactée vue depuis l'observatoire du Pic du Midi



Cette image de la voie lactée a été prise depuis la seule et unique réserve internationale de Ciel étoilé en France : au Pic du Midi dans les Pyrénées, à 2877 mètres d'altitude. De telles réserves de ciel noir, il n'y en a que 6 dans le monde et elles sont gages de qualité en terme de pureté et de stabilité du ciel.

L'altitude de cet observatoire astronomique permet de réduire les aberrations de l'atmosphère et des nuages qui dégradent la qualité du ciel, c'est pourquoi le ciel nocturne est ici un des plus beaux de France !

Malgré des nuages très présents cette nuit-là, et la pollution lumineuse des villes frontalières espagnoles, la qualité du ciel était au rendez-vous.
Pour vous rendre-compte de la noirceur de ce ciel, on parvenait à deviner le bulbe galactique derrière les nuages, comme si un phare les éclairait par derrière !

Autant vous dire que cette nuit étoilée au Pic du Midi restera dans ma mémoire, car c'était pour moi un rêve d'aller dans ce haut-lieu d'astronomie, de renommée mondiale !

Canon 700 D + sigma 18-35 mm f/1.8
15 secondes à ISO 3200, f/1.8 et 18 mm
Logiciels : Dxo + Lightroom

04/08/2017

Le dernier quartier de Lune en vue rapprochée



Voici une vue assez détaillée de la région Nord du dernier quartier Lunaire, photographiée le 19 juillet 2017 depuis la plateforme pédagogique de l'observatoire astronomique de Strasbourg.

Le cadrage n'est pas le meilleur qui soit, mais nous pouvons déjà apercevoir quelques grands cratères intéressants, comme "Aristarque" sur la partie gauche de l'image. Celui-ci a un diamètre de 40 km et une profondeur de presque 4 000 m !

Détails Techniques :

Télescope Schmidt-Cassegrain C14 Edge-HD + réducteur 0.7x + caméra CCD QSI 632 (plateforme 2T36)
2 images de 1/300 secondes assemblées avec registax.
Bining x1

Seeing : 2 arcsec
Traitement : registax + lightroom

26/07/2017

La nébuleuse de l'Haltère M27 depuis l'observatoire de Strasbourg



Faire de l'astrophotographie avec un appareil photo numérique est une chose, mais faire de l'imagerie avec une caméra CCD monochrome en est une autre !

Voici donc ma première image prise avec une telle configuration, depuis la plateforme pédagogique 2T36 de l'observatoire astronomique de Strasbourg.

La nuit était assez brumeuse, et bien sûr, la pollution lumineuse très présente. Cela dit, nous avons quand même pu tenir 47 minutes de pose au total.

Le seul problème rencontré est une mauvaise mise au point avec le filtre OIII...



Détails Techniques :

Télescope Schmidt-Cassegrain C14 Edge-HD + caméra CCD QSI 632
47 minutes de pose :
  • 3 x 300 secondes en couche Bleue 
  • 3 x 180 secondes en couche OIII
  • 3 x 470 secondes en couche H-alpha
 Fichiers de calibration : 20 Dark + 50 Offset + 25 Flat

Seeing : 2 arcsec
Logiciels : Iris et Gimp

18/07/2017

Mes premiers Nuages Noctulescents !

 En savoir plus sur ces nuages noctulescents ou noctiluques...

Ces nuages blanchâtres ou bleus pourraient être confondus avec d'autres. Mais en réalité, les nuages noctulescents sont plus plus rares et sont composés de particules de météore entre-mêlés avec la glace.
 Ces nuages n'apparaissent qu'en été et ne sont visibles qu'aux hautes latitudes Nord, et comme les aurores boréales, sont très rarement visibles en France.

Le 17 juillet 2017, alors que je faisais une soirée d'observation du ciel avec des amis, sur le sommet du champ du feu (1100 m), mes yeux ont remarqué une structure lumineuse dans le ciel et je me suis vite précipité sur mon appareil photo en criant : "ça y est ! Ils sont enfin visibles !"



Il faut dire que je suis à la recherche de ces mystérieux nuages depuis l'été 2016. Depuis, j'ai passé nombre de nuits à surveiller l'horizon Nord, en partant quelque fois les matins à 3h et prenant des centaines de photos à chaque sortie, en vain.
Bref, je ne me plains pas, car j'ai moi-même choisi de relever ce défi. Mais je retiens une chose de cette longue chasse : nos rêves se produisent souvent au moment où l'on ne s'y attend pas ...

Ce phénomène est donc une première pour moi, et c'est un rêve qui se réalise. Tout comme les aurores boréales observées en Normandie en décembre 2015, ces nuages représenteront un moment exceptionnel de mon parcours d'astronome amateur.
 

11/06/2017

Lever de Pleine Lune sur la ville


Le 10 juin 2017, j'ai profité d'un ciel cristallin pour aller chercher le lever de la pleine Lune (illuminée à 98.1 %) au-dessus de la ville de Caen, dans le Calvados.



Le ciel était tellement bien dégagé que la lune était visible dès l'horizon. Vous trouverez ci-contre une image prise au raz de l'horizon. Puisque la lumière lunaire traverse plus d'atmosphère à cette élévation, les propriétés optiques de réfraction ne sont plus les mêmes, c'est pourquoi, la forme circulaire est altérée.


19/05/2017

Panorama de la Voie Lactée au-dessus de la Sarthe

15 secondes | ISO 1600 | f/1.8 | 18 mm


Nous arrivons bientôt à la meilleure période de l'année pour photographier la Voie Lactée !
Quoi de mieux que de contempler la voûte céleste, en étant allongé sur le sol dont la chaleur emmagasinée durant les belles journées d'été s'en échappe la nuit ?

En attendant, voici un panorama réalisé le 22 avril, pendant une nuit exceptionnelle dans la Sarthe (72). Malgré la pollution lumineuse, le ciel était d'une clarté ahurissante et rendait facile l'observation de la voie lactée.

Cette photo totalise un temps de pose de 15 secondes et est un assemblage de 6 photos prises en format portrait.

Détails Techniques
Canon 700D + objectif 18-35 mm + trépied standard
18 mm
15 secondes 
ISO 1600
F/1.8
Traitement DxO Optics Pro + Lightroom + Microsoft ICE

13/04/2017

Lever de Pleine Lune


La pleine Lune se lève à l'horizon - 11 avril 2017

Cela faisait longtemps que je rêvais d'observer un tel événement.
A vrai dire, il y a tellement peu d'occasions où l'on peut assister à un lever de pleine lune que l'on oublie à quel point il est extraordinaire.
Je vous souhaite d'y assister au moins une fois dans votre vie et vous aurez certainement ces mêmes yeux émerveillés !

La lune se teinte de cette couleur intense parce que sa lumière traverse une couche très épaisse de l’atmosphère, et cette dernière agit comme un filtre (l'atmosphère laisse passer toutes les couleurs sauf le bleu). Couleur orange qui disparaît à mesure que la Lune s'élève puisque l'épaisseur de l'atmosphère est moins importante qu'à l'horizon.




11/04/2017

Passage de la Station Spatiale Internationale - ISS


Le soir du 9 avril 2017, la station spatiale internationale est sortie du ciel encore caressé par les rayons du soleil. Ce moment de la soirée s'appelle la blue hour (ou l'heure bleue) car le ciel se teinte d'un bleu ciel intense.

C'était donc l'occasion de saluer une nouvelle fois notre astronaute Thomas Pesquet !

Cette image est une superposition de 10 images de 15 secondes chacune. Un tel assemblage permet de mettre en évidence la trajectoire de l'ISS et également le mouvement sidéral sur les étoiles (rotation de la Terre).

17/02/2017

Tutoriel : Photographier la lumière cendrée et le croissant de Lune


Cette photo montre un croissant de Lune (partie lumineuse). L'autre partie dans l'ombre est visible grâce à la lumière cendrée, un phénomène entièrement naturel. Il est donc possible d'observer le disque lunaire complet à l’œil nu mais il est d'autant plus spectaculaire en procédant à une photographie longue pose
Je vous explique toute dans cet article ! 

★Qu'est-ce que la lumière cendrée ? ★


Entre la nouvelle lune et le premier quartier (ou entre le dernier quartier et la nouvelle lune), il est possible d'apercevoir l'intégralité du disque lunaire alors même qu'une seule portion de la lune ne soit éclairée. C'est l'effet que produit la lumière cendrée.

Cette partie visible mais située dans l'ombre de la Lune est en réalité le reflet du Soleil sur la Terre. En effet, la Terre est cratérisée par un taux de réflexion de la lumière assez élevé permettant ainsi de projeter la lumière solaire vers l'espace, et en particulier vers la Lune. On peut remercier la présence dominante des océans qui favorise ce phénomène de réflexion.

Ce n'est pas pour rien que ce phénomène s'appelle "Earthshine" en anglais (littéralement le "clair de terre" ).

★ Méthode utilisée pour cette photo : le HDR ★

Bien sûr, pour photographier un croissant de lune, on utilise des temps de pose assez courts car la quantité de lumière est suffisante. En revanche pour mettre en évidence la partie dans l'ombre, il faut avoir recours à une exposition un peu plus longue.
Néanmoins, on se doute bien que dans un cas (courte pose), on aura un joli croissant de lune sans avoir le disque complet de la lune, et dans l'autre cas (longue pose), la partie dans l'ombre sera visible au détriment d'un croissant totalement cramé par la lumière.

Alors, comment obtenir les deux parties de la lune avec une exposition similaire ? 
Réponse : la méthode HDR

Cette méthode est très simple, et consiste à prendre (au moins) deux photos consécutives d'expositions différentes et de les empiler avec un logiciel HDR.

La prise de vue


  • Une première photo avec les réglages de base pour photographier le croissant de Lune (partie éclairée)
Télescope F/4 de 800 mm de focale, 1/250 secs, ISO 400
  • Une seconde photo identique mais en allongeant le temps de pose et/ou la sensibilité ISO pour photographier la partie non éclairée de la Lune

Télescope F/4 de 800 mm de focale, 0.8 secs, ISO 400

    Note : Bien entendu, le temps de pose maximal dépendra de la focale de votre téléobjectif ou télescope et aussi de votre suivi (si vous utilisez une monture astronomique motorisée, le temps de pose maximal peut atteindre plusieurs secondes)


    Le traitement

    Il vous suffit simplement d'obtenir un logiciel HDR (exemple : HDR effect pro 2 de Google Nik Collection...) et de l’exécuter en y téléchargeant vos deux images.
    Il vous faudra jouer avec les courbes de lumière pour bien équilibrer le résultat final afin que la partie éclairée ne soit pas surexposée ou que la partie dans l'ombre ne soit pas sous-exposée...

    Et voilà, le tour est joué !

    Astuce : ma photo n'est pas un bon modèle puisque la jonction entre les deux parties de la Lune est perfectible.
    Pour un meilleur résultat il serait idéal de capturer plusieurs images avec des compensations d'expositions différentes (+ 2EV par exemple) comme de vrais HDR.

    A vos appareils photos et bon ciel !

    16/02/2017

    La Voie Lactée en Hiver


    Le ciel étoilé change au fil des saisons. L'été est la période la plus favorable pour photographier et observer la voie lactée puisque c'est à cette période l'année que le bras de la voie lactée le plus lumineux et riche en étoile est visible (allant de la constellation du Sagittaire à la constellation de Persée).

    En hiver, nous avons une partie de la voie lactée assez peu lumineuse et pauvre en nébuleuses sombres, ce qui rend son observation visuelle particulièrement difficile (constellation d'Orion , le Cocher..etc). Paradoxalement, c'est en hiver que les conditions atmosphériques sont les plus stables, permettant d'atteindre des records en terme de qualité du ciel (faible perturbation due aux courants thermiques).

    Cependant, une constellation, certainement la plus connue, domine de loin le ciel hivernal : Orion. Elle regorge de nébuleuses et de nuages moléculaires. La plupart de ces objets du ciel profond nécessite du matériel semi-professionnel pour en révéler les couleurs, mais une nébuleuse reste néanmoins très accessible en photographie et en observation visuelle : la nébuleuse d'Orion ou M42.

    Ce panorama très verdoyant met en valeur un arbre, au centre, qui nous indique la direction que nous devons suivre pour atteindre cette fameuse constellation d'Orion.

    Voici également (ci-dessous) un autre panorama, cette fois réalisé en mode vertical (format paysage)

    Détails Techniques :
    Canon 600D + objectif 18-35 mm + trépied standard
    15 secondes
    F/1.8
    ISO 400 
    18 mm


    14/01/2017

    La Grande Nébuleuse d'Orion (M42)


    Cet hiver (décembre 2016), je suis retourné voir une cible très populaire du ciel profond : la grande nébuleuse d'Orion, qui est l'une des nébuleuses les plus brillantes du ciel.

    3 ans après ma première image sur cet objet (qui était également ma première vraie astrophotographie en utilisant un télescope) , j'ai décidé de recommencer en augmentant significativement le temps de pose !
    Cette fois-ci, le temps d'exposition atteint 1 heure ! (contre 5 minutes pour la version de 2013).

    Pour obtenir ce résultat, il a donc fallu empiler 124 images de 30 secondes chacune avec un logiciel. Ce processus de traitement permet de réduire le bruit tout en augmentant le temps d'exposition.
    Cela explique pourquoi l'image est plus douce et révèle plus de détails sur les extensions de gaz interstellaires de la nébuleuse.

    Détails Techniques

    Canon 600D (non défiltré) + télescope de newton 200/800 + monture LXD75
    Empilement de 124 images de 30 secondes chacune
    ISO 800
    800 mm
    F/4

    Empilement avec le logiciel Deep Sky Stacker et traitement avec Lightroom

    Notre Galaxie : la Voie Lactée


    Le ciel d'été est le meilleur moment de l'année pour observer et photographier la voie lactée.

    Voici une photo prise en août 2016, pendant la Nuit des Etoiles. En réalité, 6 images de 3 minutes chacune ont été empilées avec un logiciel (Deep Sky Stacker) pour réduire le bruit numérique et augmenter le temps d'exposition.

    Comme d'habitude, j'ai essayé de conserver les couleurs naturelles perçues par l'appareil photo. Ainsi, on pourra remarquer les nébuleuses "rouges" que sont l’Amérique du Nord (NGC 7000) et le papillon, au centre de l'image.
    Véga, la géante bleue de la constellation de la Lyre est située au milieu haut de l'image.

    Saurez-vous compter le nombre d'étoiles sur cette image ? :-)
    Toutes les images présentes sur ce site sont soumises à mes droits d'auteurs. Veuillez me contacter pour le partage ou l'utilisation de mes images. Aucune utilisation commerciale sans autorisation
    © 2018 Astro☆Guigeek Photographie